LE POUVOIR DU BOYCOTT

Après les photos, les lives et maintenant des articles.

Face à l’ampleur du sujet, j’ai vraiment ressenti le besoin d’ouvrir cette rubrique article. Pour plusieurs raisons, même si écrire des articles demande beaucoup de ressources, ce passage à l’écrit est l’occasion de vous partager autrement les idées de l’afro-veganisme et d’aller plus loin que dans un simple post qui peut être parfois survolé, voir bâclé. La volonté de ne pas survoler ce sujet sont les évènements actuels dû au réveil et à la mise en place d’actions concrètes pour solidifier la communauté noire, son empowerment, son avenir. 

 

Consommer Black-buisness

 

Comme je l’ai déjà exprimé dans d’autres posts, la consommation intra-communautaire est un acte de résistance et de lutte efficace pour faire grossir un pouvoir économique, une guérison intérieure par la valorisation de soi, l’amour de soi, la confiance en ces individus talentueux qui composent notre communauté. En effet, qui peut mieux nous servir que nous-même? Que ce soit lorsque l’on voit les polémiques du type Cantu, ou même sans aller chercher trop loi,n le  Damoiseau et sa grandeur criminelle. Ne serait-il pas temps de financer nos intérêts ?!

Car quand on consomme, on vote , on valide. Acheter Black Buisness c’est consommer intra-communautaire, mais c’est aussi ne pas consommer ce qui ne nous sert PAS. En effet, je vois mal un positionnement Black Owned efficient, tout en valorisant des entreprises racistes et/ou problématiques. Ce que je vous propose, c’est plus de cohérence pour plus de force et surtout  un lifestyle durable  sur le long terme.

 

En sachant ces bases qui relèvent quand même du bon sens, comment pouvons-nous continuer à enrichir un système meurtrier qui exploite, oppresse, épuise les ressources des animaux humains et non-humains. 

La communauté noire se bat pour son droit à la vie. Elle est résiliente, puissante et déterminée à l’ascension.

Penser au long terme

Sur un aspect purement pragmatique, nous nous positionnons pour la dignité de notre passé, de notre présent, et de notre avenir. Où tous ces efforts porteront leurs fruits, s’il n’y a plus de planète pour en jouir ? Comme dit l'adage : "Santé sans richesse vaut mieux que richesse sans santé". Ce qu'il faut retenir, c'est que certes le combat pour le respect de nos corps et de notre existence est nécessaire, mais si nous n 'avons plus d'espace pour vivre cette vie tant souhaitée, où est le sens de tout ceci ?  Les personnes racisées sont les plus touchées en matière de crises écologiques, nos pays d’origine sont en premières lignes, nos écosystèmes et patrimoines éclatés, dépecés. (prochain sujet d'article)

 

Le boycott

 

Pour le moment, concentrons-nous sur la consommation, et plus précisément l'absence de consommation. La participation à l'enrichissement nocif est extrêmement puissante, elle aussi. C'est ce qui ralentit les changements, éloigne du véritable objectif, et fait office de distraction. En effet,  cette domination raciale est une hydre à plusieurs têtes qui se nourrit sur le plan du mental comme la pensée (la croyance, l'adhérance au système idéologique) et sur le plan matériel par l'argent , le pillage des ressources and co. Bien sur, que consommer pour valoriser est nécessaire, mais cela m'apparaît insuffisant . D'une part, on essait d'éteindre un feu et d'autrs part on rajoute du petit bois bien sec pour qu'il crame. Un petit bois bien sec, voilà comment je perçois l'industrie animale tenu par ces mêmes industries racistes qui pillent et empoisonnent nos terres pour donner de la biomasse à des animaux destinés à mourir. Ces mêmes idéologies de hiérarchisations des vies, ces mêmes industries qui font payées les droits d'octroi aux pays dOutre mer..

 

Afro-Vegan

 

Passer vegan est un choix politique qui vous accompagne au quotidien. On est plus sur une ou deux actes isolés dans le mois. C'est un éveil de la consommation, une responsabilité directe, un pouvoir du porte-monnaie, un boycott constant. Bien sûr, nous ne sommes pas dans une injonction à la perfection, faisant parti.e.s du système, nous serons confrontés à des choix, à des négociations (acheter un telephone portable pour le travail, prendre du gazoil pour aller chercher ses enfants, acheter des produits qui ne poussent pas en France). Pour ma part, je pense que supprimer ses sources dans l 'immédiat relèvent de l'utopie en l'état actuelle des choses. On peut faire des efforts, mais qu'est ce que l'on peut faire tout le temps, sans negocier, sans alimenter ces entreprises macabres? Devenir vegan, refuser un cadavre ou un sous-cadavre ( produits animaux decoulant des entreprises carnées) est un acte d'engagement et un sujet sur lequel nous pouvons être rigoureux. C'est bien la seule chose que l'on peut remplir jusqu'au bout, qui est facilement adaptable à nos styles de vie et qui pèsera dans la balance à venir. Cette action, c'est le minimum fasse à l'ampleur de la tâche qui nous est dévolue, si nous ne trouvons pas le moyen personne ne le pourra ... ; -) Une rigueur qui permettra de se détacher des produits békés , de surveiller la provenance et d'agir d'une manière CONSTANTE tout en sauvegardant nos espaces., sans parler du regard que nous porteront sur l'injustice qui ne sera plus relative. Pour les personnes vivants dans des environnement  tels que la Guadeloupe, une vie en totale autonomie alimentaire est possible ! Le but de ces combats est de créer des cercles vertueux qui casseront ce système oppresseur, usurpateur et destructeur. Un monde où la compassion et l'équilibre retrouvera je l'espère sa place. Avec un peu de concession et d'empathie, nous ouvrirons le champs des possibles qui, lui, est infini.

 

Article rédigé par Mangeusesherbe

COPYRIGHT © 2019 · MANGEUSEDHERBE.COM ·